Il y a de cela quelques semaines, j'ai renoué avec mon passe-temps de visiter des châteaux. Mon ami Sébastien, ne revenant toujours pas du Canada, je me suis lancée seule à l'assaut d'un château dont j'avais entendu parler à sa réouverture au public en 2013 :

le château de Champs. 

DSC01412

Ce château est un peu difficile d'accès depuis chez moi et j'ai passé autant de temps à l'atteindre qu'à le visiter mais il en valait le coup. Après de longues minutes en métro/RER et bus, j'ai eu l'impression de découvrir un petit joyau caché dans son petit village de banlieue aux allures campagnardes. 

DSC01413

DSC01409
Comme vous pouvez le voir sur ce plan, le château se trouve au milieu d'un grand parc qu'il devrait être agréable d'arpenter au printemps ou en été. 

(Par ailleurs pourquoi dit-on AU printemps mais EN été/automne/hiver ?). 
Le temps ne s'y prêtant pas et n'ayant qu'une paire d'heures pour découvrir cette merveille, je me suis concentrée sur le château, seul. 

Construit entre 1703 et 1707 par Jean-Baptiste Bullet de Champlain, le château passa de main en main jusqu'à la Révolution et fut la demeure de personnes plus ou moins illustres comme, de 1757 à 1759, la marquise de Pompadour. Il est connu pour les chinoiseries installées sur la demande de Louis-César de la Vallière. 
A la Révolution, le domaine fut saisi et le mobilier, vendu. De nouveau le château changea de propriétaire avant de tomber, en 1895, dans les mains d'un certain Louis Cahen d'Anvers, un banquier passionné par le XVIIIè siècle qui entreprit de redonner au château son aspect quasi originel tout en le modernisant. 
En 1935, Charles Cahen d'Anvers, fils du précédent, donne Champs à l'État qui l'utilisera de 1939 à 1974 pour la réception de chefs d'État étrangers. 
Désormais, le château est ouvert au public.


DSC01417

DSC01452
J'aimerais vous transmettre l'enthousiasme que j'ai ressenti lors de la visite de ce splendide château. 

Je m'attendais à visiter une sorte de musée de la diplomatie. Il n'en fut rien mais arpenter les pièces les plus délicieuses les unes que les autres de ce bâtiment fut une grande source de plaisir. 

Pour éviter un groupe, je commençai ma visite à l'étage et y montai par cet escalier d'honneur. J'y étais seule et tout semblait m'appartenir.  :-)

DSC01421

DSC01426

La première pièce visitée fut le salon de musique aménagé par les Cahen d'Anvers dont vous voyez les portraits sur les chevalets ce qui serait une preuve de leur rang social.

 

DSC01424

Les moulures de cette salle montrent clairement son affectation.

 

DSC01420

Des fenêtres de cette pièce, j'avais une charmante vue sur les jardins à la française du parc.

 

DSC01427

 

DSC01428 

Jouxtant le salon de musique : la chambre bleue que j'adopterais avec plaisir. J'aime le lit en alcôve où l'on se sent protégé et la couleur délicate des boiseries, 

DSC01430

et un cabinet de toilette qui semble adorable. 

DSC01431

 La chambre d'honneur.

 

DSC01434

 

DSC01435Style rocaille.

DSC01442

DSC01441

Le salon d'angle, ancienne chambre à coucher transformée en bureau par Cahen d'Anvers. Un bijou. 

DSC01446

DSC01447
Par le couloir on a accès à une luxueuse salle de bain

DSC01449

DSC01450Champs ayant été modernisé, les panels sont sous forme de tablette interactive. ouah ! :-)  Et les murs sont recouverts par des tapisseries d'Aubusson. 

DSC01460

DSC01464La salle à manger qui est "un exemple précoce de pièce utilisée à ce seul usage" d'après le prospectus de visite. 
Et l'office. 

DSC01467

DSC01468La salle à manger des enfants qui rappelle les mœurs bourgeoises de ne pas partager son repas avec sa progéniture. 
Je ne critique pas, hein, tout dépend de l'âge des enfants. 
Et cette disgression nous mène au joyau de ce bijou de château : 

Le salon chinois. 

DSC01470

DSC01469Les chinoiseries représentent un Extrême-Orient imaginaire et tant à la mode au XVIIIè... 
Je vous laisse admirer cette œuvre de Christophe Huet, réalisée en 1748. 

DSC01476

DSC01478Et parce que le château fut doté du confort moderne au XIXè: 

DSC01472

DSC01471

chauffage au sol ? 

DSC01485

DSC01487

DSC01490Et le cabinet camaïeu comme nouvel exemple de chinoiseries avant de nous aventurer dans le parc. 

DSC01500

DSC01501Je reviendrai à la belle saison pour pouvoir apprécier le parc et visiter à loisir l'ensemble du domaine. 

DSC01505

DSC01508La balade se termina au café du village à écrire des cartes postales en buvant un réconfortant chocolat chaud. 

Pour plus d'infos, vous pouvez vous rendre ici

Bonne journée ! :-)