Le gâteau sous la cerise

31 décembre 2015

A Zumer lid pour terminer 2015

Salut à tous ! 

Je vous propose, comme dernier billet de l'année, de visionner une vidéo du dernier chant du concert de ma nouvelle chorale, les Chœurs Elisabeth Brasseur.

C'est une belle chanson qui terminait un concert poignant dans une église magnifique (St Etienne du Mont), Oratorio composé par Pierre Cholley pour accompagner la lecture d'un texte écit par un membre du Sonderkommando et retrouvé par les Soviétiques à la libération d'Auschwitz-Birkenau. 

A Zumer Lid (cliquez :) )

Sur ce, je vous souhaite un très bon réveillon et vous dis à l'année prochaine ! 

 

 

Posté par ElsaleDevin à 19:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 décembre 2015

Trop courte journée à Berck Plage

Bonjour à tous ! 

Cette année parmi les cadeaux de Noël se trouvait un billet de train A/R Paris Nord - Rang du Fliers pour me permettre de passer l'après-midi du 26 décembre à la mer. 

J'avais déjà découvert Berck lors de mon excursion d'anniversaire en juillet. La plage, son paysage, son ambiance m'avaient beaucoup plu et permis de renouer, après des années d'abstinence, avec les bains de mer.

Je dois avouer que la plage des Aresquiers de ma jeunesse semble bien palotte à côté de Berck. 

Je rêve même d'y acheter un petit pied à terre dès que mes finances me le permettront, donc à l'horizon 2020. 

P1160818

P1160819

P1160822

P1160823

P1160828

Je me promenai sur la plage où la mer était encore assez haute avant de me décider à aller manger. 
Aucune baraque à frites n'étant ouverte, scandale !, je me décidai finalement à prendre des moules-frites dans une brasserie. 
Nous sommes en décembre, mois en "R" donc d'huîtres, ce ne fut pas les meilleures moules de ma vie même si l'accompagnement était bon, lui. :)

Voilà ce qui arrive quand on ne choisit pas des aliments de saison !

Je mis une option sur une glace (la brasserie fait aussi glacier artisanal) et en attendant repartis me promener. 

P1160832

P1160835

P1160837

P1160840

P1160849

 

Je me suis assise dans le sable, ai fait le bilan de l'année 2015, ai relu des passages d'un livre écrit par le Père Guy Gilbert sur le temps de vivre et ai admiré le spectacle de la mer qui reculait, les Kite-surfers qui prenaient possession de la plage, ai essayé d'amadouer des chiens qui passaient par là, sans trop de succès je dois avouer. 

P1160865

P1160866

P1160868

P1160871

P1160872

Très vite il s'avéra qu'il serait nécessaire de bien faire le plein d'air frais et d'espace tant l'après-midi allait me paraître trop courte...

P1160887

P1160882

P1160892

P1160899

P1160903

Déjà 17h approchait et avec elle l'heure de prendre le train retour... hélas, toutes les bonnes choses ont une fin.

Je suis encore sous le charme de cette après-midi 24h après. :)

Bonnes fêtes à toutes et tous !   

Posté par ElsaleDevin à 17:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
11 novembre 2015

Le fils de Saul

fils_de_saulLe Fils de Saul (Saul fia) de Laszlo Nemes 

J'ai beaucoup aimé ce film vraiment puissant qui prend aux tripes et donne l'impression que la machine destructice va sortir de l'écran et engloutir également le spectateur. Mais il y a plus fort qu'elle : un homme commettant au nom de l'Humanité un acte de résistance inouï : offrir à son fils (ou au garçon qu'il pense être son fils) un enterrement digne. Seuls les humains honorent leurs morts.

Le personnage principal est filmé durant presque tout le film en gros plan. Le résultat est stupéfiant car recentre ainsi l'humanité sur Saul et certains de ses compagnons. Cette façon de faire détruit ce que les nazis avaient voulu créer. En effet, si le film avait été filmé à l'aide de grands angles, on aurait peut-être (et encore, le spectateur sachant ce qui se trame derrière Saul) eu une idée plus globale du fonctionnement des crématoires et chambres à gaz, mais les détenus seraient devenus des créatures interchangeables, déshumanisés, des "Stücke". Or ce n'est pas un film sur Auschwitz ni sur son fonctionnement mais sur ce que les gens y vivaient. 
C'est comme si en racontant à coup de chiffres globaux, l'ensemble de la machine d'extermination nazie, on en oubliait ce que les victimes y vivaient concrètement.  Comme s'il était plus facile de dire avec distance que 6 millions de personnes furent assassinées à Auschwitz-Birkenau que de voir le calvaire d'une seule d'entre elles. 

Nemes remet l'humanité à sa place et rend aux bourreaux ce qui est aux bourreaux. 

Posté par ElsaleDevin à 17:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 octobre 2015

Promenade en forêt de Fontainebleau

Bonjour à tous !

Cette année, j'ai occupé mes journées du patrimoine à me promener en forêt de Fontainebleau. Eaux de Paris, la société qui gère la distribution de l'eau dans la capitale, organise via son service de promotion, de nombreux événements : rando, conférences, visites guidées de Paris et des environs, tous sur le thème de l'eau bien entendu. 

Cette balade commença en gare de Thomery pour se terminer à Fontainebleau. Nous étions une quarantaine accompagnés d'une jeune guide dont la mission était de nous parler de la relation de l'eau et de la forêt. 

Notre première halte eut lieu autour de cette crique

P1160389

P1160391

Ce serait près de cette mare que, jadis, le Roi alors qu'il cherchait son chien, Bléau, égaré dans la forêt, aperçut une nymphe dont il tomba éperdument et instantanément amoureux. Il tenta de s'approcher mais la nymphe s'enfuit aussitôt et à jamais... Le Roi finit par retrouver son chien s'abreuvant à une source non loin. Cet épisode fut donc à l'origine du nom de la ville toute proche : Fontainebleau. 

Quant à nous, nous ne vîmes pas de nymphe et continuâmes notre chemin vers l'Aqueduc de la Vanne que voici : 

P1160393

Cet aqueduc, construit de 1866 à 1874 par Eugène Belgrand, est l'un des aqueducs qui alimentent Paris en eau potable. Il relie la Vanne, affluent de l'Yonne, aux réservoirs de L'Haÿ les Roses (Val de Marne). 

Nous suivîmes cet aqueduc quelque temps. 

P1160396

Lorsque l'aqueduc s'enfonce dans la colline, on trouve un regard qui permet de vérifier que tout va bien dans les canalisations.

P1160399

P1160400

P1160397

P1160404

P1160408

Cela n'a l'air de rien mais à ce moment de la promenade, nous étions en pleine ascencion d'une "montagne" 

P1160411

 

d'où nous eûmes une vue sur Fontainebleau et son château. 

P1160412

P1160415

P1160416

P1160425

P1160431

Et nous terminâmes en traversant le parc du château

P1160434

P1160436

Bien sûr je planifie dans les jours prochains une nouvelle visite du château de Fontainebleau, visité pour la dernière fois en mars 2010. Le temps passe vite... 

Si vous voulez en savoir plus sur Eau de Paris, c'est par ici, pour leur programmation culturelle c'est par

Bonne journée à tous !

:-)

Posté par ElsaleDevin à 17:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
10 mars 2015

le château de Champs sur Marne

Il y a de cela quelques semaines, j'ai renoué avec mon passe-temps de visiter des châteaux. Mon ami Sébastien, ne revenant toujours pas du Canada, je me suis lancée seule à l'assaut d'un château dont j'avais entendu parler à sa réouverture au public en 2013 :

le château de Champs. 

DSC01412

Ce château est un peu difficile d'accès depuis chez moi et j'ai passé autant de temps à l'atteindre qu'à le visiter mais il en valait le coup. Après de longues minutes en métro/RER et bus, j'ai eu l'impression de découvrir un petit joyau caché dans son petit village de banlieue aux allures campagnardes. 

DSC01413

DSC01409
Comme vous pouvez le voir sur ce plan, le château se trouve au milieu d'un grand parc qu'il devrait être agréable d'arpenter au printemps ou en été. 

(Par ailleurs pourquoi dit-on AU printemps mais EN été/automne/hiver ?). 
Le temps ne s'y prêtant pas et n'ayant qu'une paire d'heures pour découvrir cette merveille, je me suis concentrée sur le château, seul. 

Construit entre 1703 et 1707 par Jean-Baptiste Bullet de Champlain, le château passa de main en main jusqu'à la Révolution et fut la demeure de personnes plus ou moins illustres comme, de 1757 à 1759, la marquise de Pompadour. Il est connu pour les chinoiseries installées sur la demande de Louis-César de la Vallière. 
A la Révolution, le domaine fut saisi et le mobilier, vendu. De nouveau le château changea de propriétaire avant de tomber, en 1895, dans les mains d'un certain Louis Cahen d'Anvers, un banquier passionné par le XVIIIè siècle qui entreprit de redonner au château son aspect quasi originel tout en le modernisant. 
En 1935, Charles Cahen d'Anvers, fils du précédent, donne Champs à l'État qui l'utilisera de 1939 à 1974 pour la réception de chefs d'État étrangers. 
Désormais, le château est ouvert au public.


DSC01417

DSC01452
J'aimerais vous transmettre l'enthousiasme que j'ai ressenti lors de la visite de ce splendide château. 

Je m'attendais à visiter une sorte de musée de la diplomatie. Il n'en fut rien mais arpenter les pièces les plus délicieuses les unes que les autres de ce bâtiment fut une grande source de plaisir. 

Pour éviter un groupe, je commençai ma visite à l'étage et y montai par cet escalier d'honneur. J'y étais seule et tout semblait m'appartenir.  :-)

DSC01421

DSC01426

La première pièce visitée fut le salon de musique aménagé par les Cahen d'Anvers dont vous voyez les portraits sur les chevalets ce qui serait une preuve de leur rang social.

 

DSC01424

Les moulures de cette salle montrent clairement son affectation.

 

DSC01420

Des fenêtres de cette pièce, j'avais une charmante vue sur les jardins à la française du parc.

 

DSC01427

 

DSC01428 

Jouxtant le salon de musique : la chambre bleue que j'adopterais avec plaisir. J'aime le lit en alcôve où l'on se sent protégé et la couleur délicate des boiseries, 

DSC01430

et un cabinet de toilette qui semble adorable. 

DSC01431

 La chambre d'honneur.

 

DSC01434

 

DSC01435Style rocaille.

DSC01442

DSC01441

Le salon d'angle, ancienne chambre à coucher transformée en bureau par Cahen d'Anvers. Un bijou. 

DSC01446

DSC01447
Par le couloir on a accès à une luxueuse salle de bain

DSC01449

DSC01450Champs ayant été modernisé, les panels sont sous forme de tablette interactive. ouah ! :-)  Et les murs sont recouverts par des tapisseries d'Aubusson. 

DSC01460

DSC01464La salle à manger qui est "un exemple précoce de pièce utilisée à ce seul usage" d'après le prospectus de visite. 
Et l'office. 

DSC01467

DSC01468La salle à manger des enfants qui rappelle les mœurs bourgeoises de ne pas partager son repas avec sa progéniture. 
Je ne critique pas, hein, tout dépend de l'âge des enfants. 
Et cette disgression nous mène au joyau de ce bijou de château : 

Le salon chinois. 

DSC01470

DSC01469Les chinoiseries représentent un Extrême-Orient imaginaire et tant à la mode au XVIIIè... 
Je vous laisse admirer cette œuvre de Christophe Huet, réalisée en 1748. 

DSC01476

DSC01478Et parce que le château fut doté du confort moderne au XIXè: 

DSC01472

DSC01471

chauffage au sol ? 

DSC01485

DSC01487

DSC01490Et le cabinet camaïeu comme nouvel exemple de chinoiseries avant de nous aventurer dans le parc. 

DSC01500

DSC01501Je reviendrai à la belle saison pour pouvoir apprécier le parc et visiter à loisir l'ensemble du domaine. 

DSC01505

DSC01508La balade se termina au café du village à écrire des cartes postales en buvant un réconfortant chocolat chaud. 

Pour plus d'infos, vous pouvez vous rendre ici

Bonne journée ! :-)

Posté par ElsaleDevin à 17:34 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,